Le blog de l'AMAP de Treillières

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 11 février 2014

L'AMAP et la consommation responsable : jusqu'au bout de la logique avec le Comptoir des lys et Abonéobio

L'AMAP ouvre à ses membres la possibilité de donner une cohérence à leurs achats responsables en les élargissant aux produits quotidiens pour le corps et la maison (cosmétiques, soins du corps, d’entretien, ménagers etc).

Le Comptoir des lys et Abonébio nous fournissent en produits pour le corps, la maison et le jardin avec pédagogie, prix serrés et engagement sincère. Une commande groupée circule tous les 3 mois. Céline et Corentin prennent la peine de venir livrer les commandes au local.

Un article d'un supplément de Ouest-France (7 février 2014) dévoile une belle aventure.

Quand Jeanine Gabory, 71 ans, visite l'usine dirigée par son fils à Somloire (Maine-et-Loire), elle fait la bise une fois sur deux. C'est qu'elle est un peu chez elle, dans ce beau bâtiment où le bois s'est niché partout, où des parfums d'huiles essentielles nous devancent. C'est que l'entreprise, spécialisée dans les produits de nettoyage et cosmétiques bio - un des leaders en France - est un peu son quatrième enfant. « Il y avait mieux à faire »

Fille d'agriculteur, Jeanine a suivi les cours que l'on suivait alors, jeune fille dans cette terre de la Vendée militaire version angevine : des cours de couture. De fil en aiguille, elle se retrouve maman dès ses 20 ans. « Mais je rêvais d'autre chose », avoue-t-elle doucement, en retraçant au côté de Samuel, le premier de ses enfants, le chemin parcouru.

Le déclic arrive dans les années 70. Son mari, agriculteur, se reconvertit et devient commercial en compléments alimentaires pour animaux. Jeanine, elle, « bercée par une grand-mère proche de la nature et des fleurs » et allergique aux cosmétiques traditionnels, se lance dans la vente à domicile de la gamme spécialisée Rayonnor. « Peu à peu, tout en élevant mes enfants, j'ai commencé à recruter des vendeuses. Ça marchait bien. Mais il y avait mieux à faire. »

Le rêve prendra forme en 1983, d'abord dans le garage de la maison familiale, 9, rue des Mauges, au coeur de Somloire. « J'ai fait le tour de France pour trouver des produits sur base végétale. Et c'était parti ! À 42 ans. J'ai préparé ma gamme Fleur des Mauges et me suis lancée seule dans la vente en juillet 85. J'ai demandé au banquier de me financer, il m'a dit : « Le bio, ça ne rapportera jamais ! » »

L'entreprise, pourtant, se développe. Puis, au mitan des années 90, le rêve prend sa forme définitive avec l'irruption dans le jeu de son propre fils. Après des études d'animateur socioculturel et dix ans dans le tourisme en montagne, Samuel Gabory, « réconcilié avec le monde de l'entreprise » en organisant des séminaires, propose tout à trac à sa mère de l'aider. Un beau cadeau.

Ensuite ? L'entreprise décolle, laboure sa niche ; en 2000, Jeanine part en retraite et Samuel prend les commandes. En 2001, une dizaine de salariés accompagnent la création du Comptoir des lys, pour développer en magasins spécialisés (Biocoop et autres) la marque Étamine du Lys. Là aussi, un petit nom choisi par Jeanine, en référence aux fleurs et à une rivière de la région. Depuis, l'usine a été agrandie quatre fois. « Je suis admirative »

Quel bilan désormais ? Jeanine se dit « admirative de ce que Samuel a fait », « contente de voir que mon amour de l'environnement se poursuit », concluant : « Nous avons besoin de la nature et, au départ, je me sentais marginale. »

Quant à Samuel, il est visiblement fier du parcours de sa maman, qu'il a amplifié avec des salariés parfois très proches comme sa propre épouse (chargée de communication) ou un ami de maternelle, responsable administratif et financier.

L'avenir ? « Vous savez, dit-il, lui aussi avec douceur mais plus d'assurance, nous ne sommes pas des ayatollahs du bio. Mais je suis convaincu que la naturalité est un domaine d'avenir, au coeur des innovations de demain. Nous sommes devenus des spécialistes de l'univers de la santé et du bien-être et nous allons continuer à nous faire entendre dans le brouhaha du développement durable. » Allez, fin de la visite. Jeanine fait une dernière bise... Cette fois à son fils.

comptoir_des_lys.jpg

mercredi 22 janvier 2014

31/01 : soirée débat sur les prédateurs du béton

Vendredi 31 janvier : à 20H00 à La Manu à Nantes : soirée débat autour du livre de Nicolas de la Casinière « Les prédateurs du béton » en présence d’Hervé Kempf de Reporterre.

Participation libre aux frais d’organisation.

manu.bmp

mardi 21 janvier 2014

Conférence d'Hervé Kempf le 28 janvier à Châteaubriant

Un collectif d'une dizaine d'associations de Châteaubriant invite Hervé Kempf au Théâtre de Verre de Châteaubriant le mardi 28 janvier 2014 (une seule conférence à 20h30).

"Fin de l'Occident, naissance du monde"

Un pertinent travail de synthèse indispensable à la compréhension du monde et ce, d'une manière accessible à tous.

Réservation : 0240286438.

Le site Reporterre : http://www.reporterre.net/

Affiche_couleur_-Copier-.JPG

mardi 19 novembre 2013

30 novembre : local, bio & équitable .Table ronde sur la consommation responsable

L'association NAPCE organise une table ronde le samedi 30 novembre sur la consommation responsable (différents modes de consommation responsable, complémentarité, cohérence globale , priorisation des critères de consommation par les consommateurs, relâchement de la dimension éthique ...).

L'AMAP de Treillières participera activement à cette table ronde.

Lieu : Maison des associations, 11 rue Prinquiau à Nantes, quartier Zola, de 9h à13h. Participation aux frais : 5€: tarif normal, 2€: tarif réduit

image003.jpg

samedi 5 octobre 2013

Vinci, prédateur du béton, proxénète des parkings

Nicolas de La Casinière était l'invité spécial de notre AMAP à l'occasion de l'assemblée générale du 20 septembre dernier. Il a présenté son livre consacré au groupe Vinci, prédateur du béton, fana du greenwashing et destructeur de l'environnement.

Les exemplaires mis en vente sont partis comme des petits pains.

http://editionslibertalia.com/Les-Predateurs-du-beton

Un extrait de son ouvrage, hautement recommandable :

''Les avidités de prédateur se manifestent pareillement avec le pompage et l'adduction d'eaux souterraines des déserts de Libye ou de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Les appétits sont illimités. Le groupe dont les origines sont associées aux prédateurs de guerre du premier conflit mondial, mouillé dans la collaboration économique lors de la seconde guerre mondiale, sait toujours profiter des crises qui agitent le globe. ... Le slogan officiel qui clame que 'les vraies réussites sont celles que l'on partage' n'a pas réussi à faire diversion sur un partage concentré aux résultats extraordinaires distribués aux actionnaires. Un autre slogan a eu un petit succès le long des haies du bocage, des barricades de fortune et des manifestations de rue : 'Vinci, dégage ! Résistance et sabotage !''

predateurs_beton.jpg

mercredi 24 avril 2013

Lundi 6 mai à Treillières : soirée exceptionnelle sur la question des prix alimentaires

Dans le cadre de la quinzaine du commerce équitable, notre AMAP s'est associée à l'association Grain de pollen pour organiser, le lundi 6 mai (20H30), salle S.de-Beauvoir à Treillières, une table-ronde autour de la question essentielle du juste prix.

Qu'est-ce qu'un juste prix ? Qui le détermine ? Qui en bénéficie ? Le producteur ? Le consommateur ? L'intermédiaire ? Un juste prix est-il toujours un prix juste ?

Nous pourrons comprendre comment sont fixés les prix, quelles sont les exigences des uns et des autres, depuis le point de vue des producteurs (producteurs de l'AMAP de treillières, producteur de litchis équitables de Madagascar), celui de la coopérative (coopérative du producteur de litchis), celui du distributeur (gérant du magasin Biocoop route de Rennes à Nantes, l'AMAP de Treillières), celui des consommateurs (président de l'antenne UFC Que Choisir à Nantes) puis enfin, selon l'avis du public présent.

affiche.pdf

dimanche 7 avril 2013

Projection/débat autour du film Les moissons du futur

Dans le cadre du festival Solid'Air, le Collectif Alimentation saine et de proximité (auquel notre AMAP appartient) conclut en beauté le cycle de conférences/débats/projections sur les communes du canton.

Le 12 avril à 20h30, espace culturel Capellia, à la Chapelle/Erdre : où comment la terre peut rassasier tout le monde...

Nous aurons en effet le grand plaisir d'accueillir Marie-Monique Robin qui interviendra au terme de la projection de son film enquête, Les moissons du futur.

Partout, des petits producteurs à la conscience aiguë témoignent des bénéfices vertueux de leur (re)conversion à l'agriculture biologique : lutte contre l'érosion, la pollution et les émissions de gaz à effet de serre, fertilisation des sols, mais aussi rendements nettement accrus au fil des années. Tous plaident et s'organisent pour l'autosuffisance et la souveraineté alimentaire, à travers des circuits courts, tandis que se dessine une nouvelle alliance entre producteurs et consommateurs.

moissons.jpg

dimanche 24 mars 2013

5 avril : projection du film Terre promise à Grandchamp-des-Fontaines

Le collectif Alimentation saine et de proximité (auquel notre AMAP appartient) prolonge le cycle de conférences/débats/projections sur les communes du canton.

Vendredi 5 avril à 20h30 (salle Jacques Prévert)

C'est Grandchamp-des-Fontaines qui accueille la projection du film de David Foucher : Terre promise.

Il s'agit de la chronique d’une vie paysanne dans son environnement sur un an à travers la découverte par Julien Bonnet, jeune maraîcher de 23 ans en agriculture bio, à Flaujagues, de la gestion d’une exploitation et la création d’une AMAP. Cette projection sera suivie d'un débat animé par Aurélie Chabeaud, coordinatrice de Terre de liens Pays-de-Loire. terrepromise.jpg

jeudi 7 mars 2013

22 mars à Treillières : débat sur les paradis fiscaux

Débat sur les paradis fiscaux dans la crise économique

Vendredi 22 mars 2013 à 20h30: Les paradis fiscaux dans la crise économique

Soirée débat organisée par le CCFD-Terre Solidaire et animée par Jean Merkaert, salle Simone- de- Beauvoir Treillières (entrée libre).

Alors que de nouveaux chocs secouent l’économie mondiale, les marchés financiers profitent de la vulnérabilité des Etats pour spéculer sur les titres de la dette publique.

Austérité, règle d’or, chômage, depuis plusieurs mois les pays riches et notamment européens se retrouvent enfermés dans un cercle vicieux d’asphyxie des finances publiques. Cette crise n’est en réalité que la suite de la crise financière dérégulée amorcée en 2008 avec celle des subprimes. Face à cette situation, les pays riches se sont engagés à lutter contre les paradis fiscaux, véritable fléau qui ruine les Etats et appauvrissent les économies du Sud.

Qui sont les personnes et les Etats concernés ? Comment fonctionnent-ils ? Quelles sont les conséquences de cette pratique ?

Des ONG , des parlementaires, des collectivités locales mènent la bataille. Non sans quelques succès. Où en est on ? Devant la complexité de ces questions et des solutions à mettre en œuvre, l’équipe locale du Comité Catholique contre la Faim et pour Développement CCFD- Terre solidaire de la Chapelle-sur- Erdre, Grandchamp et Treillières, invite Jean Merckaert , diplômé de Sciences- Po, rédacteur en chef de la revue Projet , auteur pour le CCFD-Terre solidaire du rapport sur les paradis fiscaux et les biens mal acquis des dictateurs... Il est aussi cofondateur de la plate-forme paradis fiscaux et judiciaires.

paradis_fiscaux.JPG

mercredi 27 février 2013

5 mars : soirée projection/débat sur les agrocarburants à Sucé-sur-Erdre

Dans le cadre du Festival Solid'Air 2013, l'AMAP de Sucé-sur-Erdre, le collectif Alimentation Saine (auquel appartient l'AMAP de Treillières) et avec le soutien de la municipalité de Sucé-sur-Erdre, organisent mardi 5 mars à 20h , salle de la Papinière, une projection du film : La face cachée des agrocarburants

Derrière un souci écologique, se cache un agrobusiness de grande ampleur.

La projection sera suivie d'un débat avec Aurélien Bernier, chroniqueur au Monde Diplomatique et Michel Marchand, chercheur en environnement.

Une dégustation de produits locaux clôturera cette soirée.

agrocarburants.JPG

mardi 12 février 2013

Article de Ouest-France du 9 février

AMAP.JPG

vendredi 1 février 2013

Chaîne humaine citoyenne pour enterrer le projet d'aéroport

Samedi 11 mai, enterrons le projet !

http://www.chaine-humaine-stop-aeroport.org

chaine-humaine-citoyenne.png

chaine.bmp

dimanche 27 janvier 2013

Article dans Ouest-France

Un article pas mal du tout sur l'AMAP dans l'édition Ouest-France(Nantes nord) du 26 janvier.

Trois questions à...

Hervé Le Roux, infatigable président de l'Association pour le maintien d'une agriculture paysanne (Amap) de Treillières.

Comment va l'Amap après cinq années d'existence ?

Elle se porte plutôt bien ! Avec quelque 160 familles adhérentes et 26 producteurs - des légumes aux fromages en passant par le miel ou le pain - elle s'inscrit pleinement, au delà de l'échelle du canton, dans une dynamique éco-responsable. Nous privilégions une agriculture soucieuse du présent et du futur des consommateurs. Les produits proposés sont savoureux bien qu'éloignés des standards d'une société de consommation qui ne jure que par l'apparence, l'emballage et le moindre coût. Le rapport qualité-prix que nous offrons à nos adhérents (pour une modeste cotisation de 5 €/an) est incomparable. Ces aliments sont sains, sans pesticides, et n'ont subi aucun traitement chimique. Notre authenticité n'est pas opportuniste. Nous ne profitons pas d'une tendance. Notre soutien à une agriculture économiquement viable, socialement solidaire et écologiquement saine, n'a rien à voir avec le business.

Avez-vous encore des projets ?

Nous avons beaucoup de projets, tous réalisables. Il convient d'ouvrir davantage notre Amap à des consommateurs soucieux de manger bien et bon. Tous les goûts, tous les appétits sont pris en compte. Nous oeuvrons aussi à élargir la « la consommation citoyenne » à d'autres domaines. Déjà, nos adhérents ont la possibilité de bénéficier, à prix avantageux, de café bio-équitable et de produits pour le corps et la maison fabriqués dans des conditions respectueuses pour la planète. Enfin, nous avons également l'objectif de travailler à rapprocher les lecteurs, auteurs et petits éditeurs indépendants. Dans le domaine du livre - des nourritures de l'esprit cette fois - il y a beaucoup à faire !

Une association militante avant tout ?

Évidemment. Nous demeurons, par exemple et au niveau des principes, fermement opposés au projet de deuxième aéroport. Il va détruire des terres fertiles, occupées par des femmes et des hommes qui y travaillent durement. Il va faire mourir des terroirs riches de biodiversité pour les remplacer par du bitume, des parkings et des parcmètres. Ce projet correspond à une mentalité dépassée, qui consiste à solliciter toujours plus des ressources naturelles en voie d'épuisement.

Tous les jeudis soirs, de 18 h à 19 h, salle de l'ancienne poste, les producteurs accueillent les Amapiens treilliérains, comme ici Alexandra Tessier (à gauche), « cueilleuse de plantes aromatiques et médicinales », en compagnie de Chantal Biotteau et Hervé Le Roux.

23370_122505887923915_122644709_n.jpg

samedi 26 janvier 2013

Détachez vos ceintures ! Un aller-simple pour Notre-Dame-des-Luttes

Détachez vos ceintures ! Un aller-simple pour Notre-Dame-des-Luttes

Quand plus de 60 auteurs et 16 éditeurs, regroupés sous le label des éditions du Kyste, s’associent pour informer sur le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, dénoncer le caractère absurde et obsolète de la logique qui le gouverne et soutenir ses opposants, cela donne

144 pages de textes et d’images pour dire « Vinci dégage ! ».

Sortie lors du festival d’Angoulême 2013, en librairie le 15 février.

Tous les bénéfices générés par les ventes de ce livre seront reversés à l’ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes).

affichea3-73c61.png

mardi 8 janvier 2013

Incroyables Comestibles

Dans le dernier numéro (le n° 198) des 4 saisons du jardin bio, il y a un remarquable reportage, en rubrique 'Alternatives', sur un mouvement né à Todmorden, une petite ville du nord de l'Angleterre. Ce mouvement, c'est celui des Incroyables Comestibles (Incredible Edible). Il s'est fixé, au début, 3 principes : ne pas demander de subventions, ne pas demander la permission, tout faire bénévolement. L'objectif ? Changer le monde avec de la nourriture locale. Démarche fondée sur la participation citoyenne, les Incroyables Comestibles connaissent un succès impressionnant. À ce jour, ce sont 36 villes anglaises qui ont rejoint le mouvement et en France comme partout ailleurs, l'enthousiasme est massif. Un chiffre, pour bien apprécier l'enjeu : en 2018, Todmorden (16000 habitants) sera autosuffisante en nourriture.

www.incredible-edible.info

incredible.jpg

À propos du blog de l'AMAP

Il complète et prolonge le site et la page Facebook.

Le site : www.amapdetreillieres.fr

FireShot_Screen_Capture__002_-__Accueil_-_AMAP_de_Treillieres__-_amapdetreillieres_gandi-site_net.png

page 2 de 2 -